Histoire de la Russie des tsars PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? La première trace humaine sur ce grand territoire remonte à 300 000 ans en Sibérie centrale. Vers 200 avant notre ère les Sarmates, eux histoire de la Russie des tsars PDF Iraniens septentrionaux, finissent par supplanter les Scythes. C’est au cours de la période correspondant aux dominations des turcophones Huns, Avars et Khazars que les Slaves, en provenance des plaines de l’actuelle Biélorussie, s’établissent peu à peu sur le territoire de la Russie européenne.


Un des grands livres sur la Russie tsariste.

Parue en 1974 aux États-Unis, l’Histoire de la Russie des tsars est d’abord une formidable introduction à l’histoire et à la civilisation russes, écrite de main de maître par un historien connu pour sa prose limpide et son sens du récit. Ses développements sur le poids de l’État, l’apathie de la bourgeoisie, la sujétion de la paysannerie et la radicalisation de l’intelligentsia au XIXe siècle, entre autres, sont de tout premier ordre.
C’est ensuite un livre à thèse passionnant qui rappelle utilement que le coup d’État bolchevique de 1917 et le régime totalitaire qui en est issu n’ont jamais fait  » table rase  » du passé, mais au contraire, ont bénéficié d’un terreau idéal – celui de l’autocratie tsariste que Pipes raconte et dissèque dans la lignée de L’Empire des tsars et les Russes de Leroy-Beaulieu et de La Russie en 1839 de Custine. Cette première édition en français, enrichie d’une préface inédite de l’auteur, constitue donc un événement.

Richard Pipes est professeur émérite à l’université Harvard (États-Unis) et auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire russe et soviétique.
Le traducteur, Andreï Kozovoï, maître de conférences à Lille-3, est notamment l’auteur de
La Chute de l’Union soviétique.

 » Une analyse brillante qui ne laisse pas indifférent… érudite, juste, pleine d’esprit et de bon sens. « 

The Times Literary Supplement

 » Une formidable introduction à l’histoire russe, minutieuse et passionnante. « 

The New York Review of Books

 » Pour tout étudiant sérieux, ce livre est une lecture obligée. Pour le lecteur averti qui se demande de quoi les Russes sont faits, ce livre est une véritable illumination. « 

The Observer

Entre 912 et 913, la principauté de Kiev tente d’accroître son influence sur de nouvelles tribus slaves dont les Drevlianes. Igor de Kiev organise une campagne vers la mer Caspienne avec 500 navires. En 941, Igor de Kiev à l’instar d’Oleg le Sage, après avoir fait la paix avec les Petchenègues, organise une nouvelle expédition contre Byzance : il est repoussé par les Byzantins, qui utilisent le feu grégeois. Sous le règne de Vladimir, le territoire s’étend et en 988, il se convertit au christianisme orthodoxe, qui devient religion d’État et l’un des facteurs de l’unité nationale russe.

Vladimir, la principauté de Kiev se désintègre au fil des années, tandis que les Coumans remplacent et assimilent les Pétchénègues au sud. Les princes qui dirigent ces principautés règnent sur une masse de paysans à cette époque généralement libres, et vivant en paroisses, initialement maîtres de leurs terres, lesquelles n’appartiennent que nominalement au prince. En 1226, un peuple nomade guerrier venu de Mongolie, appelé Tataro-Mongols par les Russes, attaque les principautés. Les Mongols tatars ont profondément marqué la Russie, ethniquement avec l’installation de peuples turcophones, culturellement avec l’islamisation des peuples de l’Est de Moscou, entre Vladimir et Kazan qui renforcera le poids de l’Église face à l’occupation musulmane. Dans le même temps, le Grand-duché de Lituanie s’étend sur une grande partie du sud-ouest de la Rus’.

La République de Pskov a aussi déclaré son indépendance par rapport à la République de Novgorod. Carte de l’expansion de la Russie entre 1300 et 1796. Moscovie, dirigée par des princes habiles, annexe progressivement toutes les autres pour devenir la Russie. Russie, qui visait un débouché vers la mer Baltique.

Le khanat de Crimée pille constamment les terres frontalières de la Russie. Certains groupes de Cosaques deviennent cavaliers et navigateurs. Ils sont tolérés par les Tsars dans la mesure où ils servent l’empire en conquérant de nouvelles terres à l’Est. Les Polonais attaquent la Russie par l’ouest en 1605. Une révolte cosaque menée par Stenka Razine en 1670 et 1671 a lieu dans le Sud de la Russie. Saratov et Samara sont prises, et les paysans mécontents joignent Razine. Saint-Pétersbourg, qui devient la nouvelle capitale en 1712, symbolisant ainsi l’ouverture du pays vers l’Europe.

Un code édicté en 1649 lie désormais le paysan et ses descendants à la terre et à son propriétaire généralisant le servage. En contrepartie, les propriétaires terriens sont astreints à servir leur souverain. Catherine II confirme et renforce ces dispositions. L’Empire russe joue un rôle décisif durant les guerres napoléoniennes qui vont la transformer en puissance européenne.

This entry was posted in Sciences, Techniques et Médecine. Bookmark the permalink.