Figures de la déraison politique PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche Folie et déraison. Figures de la déraison politique PDF a écrit en 1954 un premier ouvrage avec une thématique proche, Maladie mentale et psychologie.


Elle a été rédigé essentiellement à Uppsala en Suède, ville où Michel Foucault avait un poste d’enseignant de français depuis 1955. L’ouvrage est achevé à Cracovie et ce sont finalement Georges Canguilhem et Daniel Lagache qui acceptent d’en être les rapporteurs. Foucault commence par une analyse au Moyen Âge, notant notamment comment les lépreux furent parqués hors de la société des vivants. Un repère est donné : c’est la fondation par un décret, en 1656, d’un  hôpital général , qui servira de lieu d’internement pour des fous, mais aussi des pauvres, des criminels. Le lieu sera à la fois vecteur de répression et de charité. Toutes ces  confusions  posent donc question.

Il s’agit alors de questionner la différence entre ces deux lieux. Quand seuls des fous sont internés, il s’agit bien d’une volonté médicale, ce qui n’est pas le cas ailleurs. Allant plus loin, Foucault remarque que les asiles réservés aux fous ne sont pas nouveaux à l’âge classique. La nouveauté qu’apporte cette période, ce sont bien les lieux qui mélangent fous et autres, charité et répression. Enfin, la folie aurait été reconnue comme une maladie de l’âme, puis avec Freud, comme une maladie mentale. Foucault accorde une grande attention à la façon dont le statut de fou passa de celui d’un être occupant une place acceptée, sinon reconnue, dans l’ordre social, à celui d’un exclu, enfermé et confiné entre quatre murs. Foucault étudie les différentes manières et tentatives de traitement des fous, et plus particulièrement les travaux de Philippe Pinel et William Tuke.

This entry was posted in Religions et Spiritualités. Bookmark the permalink.