Exposé de la situation politique et militaire aux États-Unis PDF

Un exposé de la situation politique et militaire aux États-Unis PDF de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le Congrès de Vienne avait instauré un statu quo géopolitique en Europe.


Exposé de la situation politique et militaire aux États-Unis / circulaire adressée par M. W. H. Seward,… aux consuls des États-Unis en Europe,… http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5401898r

Cependant, il n’avait pas tenu compte des aspirations nationales. Diverses nationalités, incluses dans des États multiethniques et conscientes de leur différence avec la nationalité dominante, cherchaient à obtenir leur indépendance. Au moment où une première vague de protestation traversait l’Europe, au tournant des années 1820, la Grèce se souleva contre les Turcs. 1821, l’archevêque de Patras, Germanos leva l’étendard de la liberté. Après une série de premières victoires, une première Assemblée nationale se réunit à Épidaure et proclama l’indépendance le 12 janvier 1822.

Cette Assemblée vote une Constitution démocratique qui crée le premier gouvernement général de la Grèce, mais sans supprimer les gouvernements locaux. En 1827, la Grèce indépendante se réduisait à Hydra et Nauplie. Cependant, les Russes, non sans arrière-pensées politiques et géostratégiques, ne voulaient pas abandonner leurs frères orthodoxes grecs. Articles connexes : Grèce ottomane, Ali Pacha de Janina, Ioánnis Kapodístrias et François Pouqueville. Une de leurs premières décisions fut de refuser aux Grecs le libre choix de leur régime et de leur chef d’État. Celui-ci arriva en Grèce à bord d’un navire de guerre britannique.

Commença alors la période de la xénocratie. Othon gouverna d’abord de façon autoritaire, instaurant une monarchie absolue de droit divin, et refusant d’accorder la constitution promise. La Grèce s’engagea dans la guerre turco-égyptienne, aux côtés de Mehmet Ali, le Pacha d’Égypte, qui voulait se séparer définitivement d’Istanbul. Les dépenses militaires ruinèrent littéralement le pays. Les Puissances protectrices imposèrent des conditions plus qu’humiliantes au règlement de la dette extérieure.

Article connexe : Othon Ier de Grèce. Les défaites militaires dans la guerre turco-égyptienne, les conditions imposées par les puissances protectrices ainsi que le mécontentement des vétérans de la guerre d’indépendance écartés du pouvoir par la xénocratie amenèrent au coup d’État du 3 septembre 1843. Cette insurrection, pacifique, se résuma pratiquement à la demande respectueuse adressée au souverain Othon d’avoir la magnanimité d’accorder une Constitution. Le roi, soutenu par Ioannis Kolettis, son Premier Ministre, gouverna la plupart du temps contre la majorité élue à la chambre. De plus, le jeu des Puissances protectrices ne s’était pas arrêté. Par ailleurs, le problème de la dette extérieure n’était toujours pas réglé et servait de prétexte aux interventions étrangères. En 1850, le Royaume-Uni entama un blocus maritime de la Grèce.

En février 1861, un étudiant, Aristidis Dosios, tenta d’assassiner la reine Amalia. Il fut condamné à mort, mais sa peine fut commuée en détention perpétuelle sur intervention de la souveraine. L’année suivante, un coup d’État eut lieu à Athènes alors que les souverains étaient en visite royale dans le Péloponnèse. Othon et Amalia, sur les conseils des ambassadeurs des Puissances protectrices, durent fuir la Grèce à bord d’un navire de guerre britannique. Un référendum, non officiel, eut lieu. Il demandait aux Grecs quel nouveau souverain ils désiraient se donner. Ils choisirent le second fils de la reine Victoria du Royaume-Uni, le prince Alfred, qui reçut 230 016 voix sur 244 202 suffrages exprimés.

Assemblée nationale grecque sous le nom de Georges Ier. En compensation, le Royaume-Uni rétrocéda la République des Îles Ioniennes à la Grèce. Articles connexes : Georges Ier et Coup de Goudi. Le coup d’État de 1862 et l’élection de Georges Ier s’accompagnèrent de la mise en place d’une nouvelle constitution en 1864.

This entry was posted in Romans et littérature. Bookmark the permalink.