Enseigner, une profession à cultiver : La part du chef d’établissement PDF

6 du 8 mars 1995 Relative à enseigner, une profession à cultiver : La part du chef d’établissement PDF surveillance médicale des salariés procédant à la manipulation des denrées animales et d’origine animale. Certificat d’aptitude à manipuler des denrées alimentaires. Je m’appelle Sandy et je suis en terminale hôtellerie et il y a une question qui me travaille depuis un certain temps !


Les finalités de l’école, ses différents principes de justification, les missions des enseignants, la spécificité de leurs savoirs professionnels, la nécessité de leur développement donnent une coloration particulière aux missions du chef d’établissement. A lui de se saisir des opportunités d’exercer un rôle dans le développement de ces savoirs professionnels: il lui est possible de mener des actions spécifiques ou de mettre en oeuvre des dispositifs particuliers. Il peut aussi utiliser simplement les différentes occasions qui jalonnent les saisons de l’année scolaire. Même parfois peu visibles, différés ou transposés, les effets d’une telle entreprise existent toujours et la justifient. Cet ouvrage voudrait apporter un témoignage sur l’intérêt de ces actions et montrer que leur réussite est une affaire de conviction. Au fil du calendrier de l’année scolaire, il propose des pistes de travail, fournit des exemples de parcours d’accompagnement par le chef d’établissement d’un enseignant, d’une équipe pédagogique, d’élèves, de parents… Des productions réalisées au sein d’établissements sont proposées. Le lecteur appréciera leur pertinence tant sur le fond que sur la forme des missions à mener.

Voilà, quand nosu travaillons dans les cuisines, parfois, malheureusement nous nous coupons. Je trouverai dommage de contaminer quelqu’un pour un cuisinier qui n’a pas su assumer ! Et en Belgique, comment cela se passe t’il? Sandy van der Elst -Lycée Lavoisier Roubaix.

Bonjour, en ce qui concerne la transmission du sida via les aliments, il n’y a pas de danger. Le VIH ne survit pas dans les aliments. Les ministères et organismes gouvernementaux veillent à l’application de normes d’hygiène sévères relatives à la production, à la préparation et à la manipulation des aliments. Aucun cas de transmission du VIH par des aliments n’a été enregistré ou soupçonné. Dans de nombreux cas, c’est le milieu du travail qui peut présenter un risque plus élevé pour la personne infectée par le VIH, et non pas l’inverse.

Pourriez vous me dire par qui doit être effectuée la visite médicale annuelle pour tout personnel en contact avec des denrées alimentaires? Quelles sont vos expériences à ce sujet? Il n’y est pas dit qu’elles doivent obligatoirement être faites par un médecin du travail. Une note au contenu identique va également sortir du rectorat de mon académie.

Or, jusqu’à maintenant et sur demande expresse de l’établissement, le médecin conseil académique procédait aux visites médicales. Là se pose quand même le problème du suivi médical des fonctionnaires de l’Education Nationale, globalement. En effet, ce suivi est complètement inexistant et il s’agit là d’un transfert de compétences. Auparavant, pour le Budget 2000, nous avions reçu la consigne de comptabiliser les recettes et dépenses du service « Restauration » au service spécial R2. Ce service peut utiliser tous les comptes, et l’on peut, trés simplement, faire une modification au Budget en transférant une partie des autorisations de dépense « nourriture » sur un compte « honoraires » à l’intérieur du même chapitre. Par contre, l’argumentation avancée « l’état ne doit réglementairement supporter qu’une partie de la rémunération du personnel  » me paraît sujette à caution, En effet, les parents d’élèves voient chaque année leur participation aux dépenses de personnels fixée à 22.

Et nous reversons intégralement ces 22. Donc, toute dépense supplémentaire ayant trait aux personnels entraînera un dépassement de ces 22. Pour avoir travaillé dans les sociétés de gestion, je ne pense pas que les pratiques en matière de visite médicale des personnels de l’éducation nationale soient très éloignées de toutes celles du secteur restauration collective. Seul le secteur hospitalier pour les raisons que l’on devine va au bout de la démarche.

Pour ceux qui pratiquent les visites médicales complètement serait-il possible d’avoir ici le cout approximatif d’une analyse de fond de gorge et de selles ? Je pense que la visite médicale annuelle doit être faite par la médecine du travail. Après quelques semaines d’absence, me revoilà avec mes questions. Je suis à la recherche de renseignements concernant les porteurs sains en Listeria mais également Salmonelle et Staphylocoque. Je suis en fait plus particulièrement intéressée par Listeria. Existe-t-il une estimation du pourcentage de la population concernée pour ces différents germes ? Est-il légal de demander le dépistage à l’embauche des porteurs sains de ces différents germes ?

10log10-12 log10 par g de matière ! Juste une petite précision concernant les salmonelloses. L’histoire de Mary typhoid en 1900 est loin des cas de salmonelloses d’aujourd’hui. Un faible nombre d’agents infectieux peuvent déclencher la maladie avec une durée d’incubation longue.

Tout ca pour dire qu’il faut prendre le problème salmonellose en considération mais que la surveillance sanitaire du personnel est loin d’être suffisante. Autre précision sur la surveillance sanitaire du personnel. Dans les armées, les cuisiniers passaient des cliché radio thoraciques pour la recherche de nodules évocateurs de tuberculose respiratoire. Je ne sais pas si c’est tj d’actualité et si les membres de la liste, face à la soit-disante recrudescence de tuberculose, prennent en compte le danger « tuberculose » dans leurs démarches HACCP. Je suis coordianteur de l’équipe HACCP au sein de la direction Catering de la compagnie aérienne nationale Tunisienne.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.