Enfantin le prophète aux sept visages. PDF

Claude Henri de Rouvroy enfantin le prophète aux sept visages. PDF Saint-Simon. Les disciples ou partisans de Saint-Simon sont qualifiés de  saint-simoniens . Saint-Simon est mobilisé par la recherche d’un principe universel capable de sous-tendre une philosophie conçue comme la science générale, c’est-à-dire la synthèse des sciences particulières.


La gravitation universelle fera office de principe unique. Il est le produit du courant matérialiste qui s’est affirmé au XVIIIe siècle, auquel il réinjecte une dimension spiritualiste et utopiste. Sur le plan social, la société proposée par Saint-Simon est fondée sur le principe de l’association entre les Hommes. Les privilèges de la noblesse et de la royauté doivent être supprimés pour en finir avec la féodalité et parce que l’aristocratie vit aux dépens de la nation. Elle s’oppose à tout privilège et droit de naissance.

Une immense majorité de travailleurs de toute nature, sont exploités par une faible minorité d’oisifs. Ainsi, des  propriétaires-rentiers , des aristocrates, louent leur terre à des métayers afin d’en tirer un plus grand parti. Or chacun doit pouvoir grimper dans l’échelle sociale et arriver au premier rang en fonction de ses mérites, mais ses travaux doivent être utiles à la société. Pour y parvenir, l’industrie doit prendre le pas dans la société. Les industriels sont invités à former un parti et à prendre le pouvoir. Il faudra également encourager l’industrie, l’agriculture, le commerce et augmenter la production, faire de grands travaux, afin d’élever le niveau de vie des Français. Saint-Simon entend donner le pouvoir spirituel aux scientifiques, dont les industriels sont les garants.

Une morale commune, fondement spirituel de la société, doit servir de guide pour que règne le bonheur entre les Hommes et régir les individus et la société, dans le but de rendre l’homme le plus heureux possible. Cette morale doit cependant être laïque et rationnelle, car basée sur les intérêts palpables des Hommes, du bonheur et de la fraternité. Cette morale doit avoir pour but d’instaurer une organisation de la société qui pousse l’Homme à mettre le meilleur de lui-même au service des autres. Une instruction rationnelle, des jouissances propres à développer l’intelligence des prolétaires.

Elle doit attirer l’attention de l’Homme sur les intérêts communs des membres de la société. La politique ne doit être que l’application de la morale et doit être motivée par le bon sens et l’amour du prochain, et non par la charité. Saint-Simon veut que les industriels, les cultivateurs et les négociants les plus capables et les plus désintéressés ne dirigent pas, mais administrent la nation le plus économiquement possible, gérant son budget comme une entreprise. Il souhaite que la société devienne un grand atelier où chaque classe a un rôle utile. Pour lui, les industriels doivent s’associer avec leurs ouvriers. Cette association doit être basée sur les sentiments, afin de transcender les intérêts particuliers au nom de l’intérêt général et du bien public.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.