Du curettage de l’utérus : indications et technique PDF

Les contributeurs sont tenus de ne pas participer à une guerre d’édition sous peine de blocage. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Du curettage de l’utérus : indications et technique PDF médiévale sur le point de prendre une potion abortive à base de plantes. Lorsque l’intervention est pratiquée en dehors des conditions fixées par la loi, on parle d’avortement clandestin.


Du curettage de l’utérus : indications et technique / par le Dr Paul Despréaux,… ; Hôpital de Lourcine-Pascal. Service de gynécologie
Date de l’édition originale : 1888

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Bien souvent cet acte médical fait l’objet d’une législation spécifique, le droit de l’avortement. Articles détaillés : Droit de l’avortement et Interruption volontaire de grossesse en France. Deux types de méthodes existent pour interrompre une grossesse : la méthode médicamenteuse, et les méthodes chirurgicales. La première ne nécessite pas d’hospitalisation, mais est réservée à des grossesses peu avancées : jusqu’à cinq semaines de grossesse suivant la loi française, soit sept semaines d’aménorrhée. E1, qui augmente les contractions et permet l’évacuation de l’œuf.

Les principaux effets indésirables de ces deux médicaments sont des saignements génitaux importants et des troubles digestifs divers. En France, tout médecin pratiquant des IVG médicamenteuses doit avoir signé une convention avec un établissement de santé autorisé à pratiquer des IVG. L’IVG médicamenteuse nécessite au moins cinq consultations médicales : deux consultations médicales préalables, une consultation pour la prise de la mifépristone, une autre pour celle du misoprostol, et enfin un rendez-vous de contrôle 15 jours après. Le délai de réflexion a été supprimé en France en septembre 2015. La principale méthode chirurgicale consiste à aspirer l’embryon à l’aide d’une canule introduite dans l’utérus. Il est préconisé que le praticien discute d’emblée avec la patiente, suite à l’IVG, des moyens de contraception.

Différentes émotions peuvent être ressenties à la suite d’une IVG. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une forme de soulagement. En France, le système de santé est habitué à recevoir, de manière anonyme, des femmes envisageant une IVG . La culture de ces pays privilégie en effet la naissance des garçons, pour des questions d’honneur, de patrimoine familial ou de culte religieux. 12 semaines, en provenance d’Ukraine et à destination de la Russie, où leurs cellules sont utilisées par des salons de beauté afin d’offrir des traitements cosmétiques illégaux, scientifiquement douteux, et même dangereux, à de riches clients en quête de cures de jouvence.

La trisomie 21 est une anomalie chromosomique provoquée par la présence d’un chromosome surnuméraire pour la 21e paire. La trisomie 21 faisant partie des raisons médicales acceptées par la loi pour dépasser le délai légal d’IVG de 12 semaines, celui-ci peut-être pratiqué jusqu’au jour de l’accouchement. Dans les pays où l’interruption volontaire de grossesse n’est pas légalisée, des mobilisations ont lieu pour l’obtention de ce droit. Les partisans du droit à l’avortement considèrent souvent que sa condamnation légale est immorale dans la mesure où elle conduit à des avortements clandestins, causes de fortes souffrances humaines, tant psychologiques que biologiques. Cela soulève d’importants débats philosophiques concernant le statut de la personne humaine et le moment où il est question d’un tel statut. En effet, pour le droit français et canadien, seul l’enfant né a le statut juridique d’une personne. L’IVG est l’objet de débats dans la plupart des sociétés modernes.

This entry was posted in Scolaire et Parascolaire. Bookmark the permalink.