Don Juan d’Autriche : Bâtard de Charles Quint PDF

En 1566, son frère lui octroie un des cinq colliers de l’ordre de la Toison d’or que le chapitre général avait laissé à sa disposition en 1559. Représentation de la bataille de Lépante en don Juan d’Autriche : Bâtard de Charles Quint PDF. Le retentissant succès de Lépante accroît les ambitions de don Juan d’Autriche.


Edmonde Charles-Roux ressuscite le bâtard de Charles Quint avec une finesse et une pénétration étonnantes. Grâce à son don visionnaire, elle revit l’existence de son héros et reconstitue l’atmosphère d’une époque où les costumes, les ambitions, les passions rutilaient plus qu’aujourd’hui. Dominant sa documentation avec une maîtrise souveraine, Edmonde Charles-Roux se fait successivement historien militaire, spécialiste des armes et des costumes, maître des cérémonies, théologien, mémorialiste, romancier d’aventure et d’amour. Elle suit à la trace le mystère de ce bâtard qui remporta à vingt-six ans contre les Turcs une des plus grandes batailles de l’histoire, qui fut le premier chevalier de la chrétienté, qui faillit épouser deux reines. Elle nous donne un tableau saisissant de ses derniers combats dans les Flandres, et enfin de sa mort, pendant la peste de Namur, dans un pigeonnier.

Philippe II a prudemment rejeté les plans de son demi-frère, qui proposait de profiter de la situation pour se lancer dans une grande expansion territoriale en Méditerranée, ainsi que ses demandes d’être officiellement reconnu comme infant, avec traitement d’altesse. Pour gagner son poste à Bruxelles, Don Juan n’hésite pas à traverser une France hostile, déguisé en valet. Mais, arrivé à Marche-en-Famenne, il est empêché d’aller plus loin par la présence des forces des états généraux. II vint en poste par la France accompagné de deux hommes seulement. Il avait feint d’être esclave d’un de ceux qui l’accompagnaient.

C’était Octavio Gonzague, frère du prince d’Amalfi et pour n’être point reconnu, il s’était noirci le visage et avait les cheveux frisés à la manière des Maures. Arrivé dans la ville de Luxembourg, il se dépouilla de ce personnage et déclara qu’il était envoyé par le Roi pour gouverner les Pays-Bas « . Très rapidement, Don Juan comprend le caractère irréaliste des projets du roi d’Espagne Philippe II. Orange orchestra une campagne d’hostilité contre Don Juan qui a licencié les troupes à la solde du Roi et en particulier les Tercios espagnols. Se sentant en danger, Don Juan décide de se retirer dans la citadelle de Namur.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.