Djihad : D’Al-Qaida à l’Etat Islamique, combattre et comprendre: Document (TEMOIGNAGE DOC) PDF

Pourquoi sont-ils devenus casseurs ou terroristes ? Du wahhabisme djihad : D’Al-Qaida à l’Etat Islamique, combattre et comprendre: Document (TEMOIGNAGE DOC) PDF islamistes, dont les Talibans.


Entre extrémisme et terrorisme, qui se cache réellement derrière ce nouveau régime de la terreur ?

Délinquants, convertis, solitaires ou marginaux, hommes ou femmes : ils remplacent les premiers combattants d’Al-Qaïda. Tous tentent de se purifier par la guerre sainte ou de donner un sens à leur vie. Fini les grands attentats comme le 11 septembre et place aux actions posées par des solitaires ou des « micros cellules » extrêmement difficiles à pénétrer. Ceux que les Anglo-Saxons appellent les « homegrown terrorists », c’est-à-dire « les terroristes de l’intérieur », nés et élevés en Europe ou aux États-Unis, vivent au coeur même des pays qu’ils vont cibler par leurs attentats. Ce ne sont pas des « idéologistes », mais des révoltés mus par la haine… Pour la première fois, un livre raconte qui ils sont, dévoile leur recrutement, leur formation et endoctrinement. De plus, se basant sur l’étude de plusieurs centaines de cas, l’auteur dégage des « profils types » de ceux qui menacent notre société.

Un ouvrage complet et fouillé, qui permet de mieux comprendre les motivations et enjeux qui se cachent derrière les conflits d’aujourd’hui

À PROPOS DE L’AUTEUR

Claude Moniquet a été journaliste et a travaillé vingt ans pour la DGSE, le renseignement extérieur français. Durant plusieurs années, il a été consultant de CNN pour le renseignement et le terrorisme international. Co-fondateur de l’ESISC, une société de renseignements privés et d’analyse du risque lié à la violence politique et au crime organisé, il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont dix sont consacrés à l’histoire du renseignement, au terrorisme, au djihad et au Moyen-Orient.

EXTRAIT
Sommes-nous « en guerre » contre le terrorisme ou non ? La question pourra sembler anecdotique à certains mais d’autres la trouveront inutilement provocatrice. Je pense, moi, qu’elle est fondamentale car bien plus que d’une simple querelle autour des mots et du sens qu’on leur donne, la réponse que l’on apportera à cette interrogation déterminera la manière dont le problème sera traité. Qu’il s’agisse d’une « simple » question sécuritaire, d’une forme particulièrement virulente de criminalité et on le réglera par le seul recours aux moyens judiciaires, quitte à prendre quelques nouvelles lois et à se livrer à un « saupoudrage » de mesures sociales et politiques destinées à prévenir le mal. Mais si c’est bien d’une « guerre » qu’il s’agit, alors il faudra accepter qu’elle puisse durer un temps indéterminé et, surtout, admettre que seule une articulation de méthodes militaires (à l’extérieur) et sécuritaires (dans nos pays), mais aussi la prise en compte de dimensions idéologiques, historiques et stratégiques, et, au-delà, la constitution d’une alliance de circonstance aussi large que possible permettront, à terme, d’éradiquer la menace, de détruire, réduire ou contenir ses vecteurs et finalement, de triompher. Et il faudra alors reconstruire les conditions d’une « paix » juste et durable.

Conclusion sur la doctrine des mouvements islamistes actuels. Tous les musulmans ne sont pas islamistes ! Une guerre interne au monde musulman. Les reproches des islamistes aux occidentaux. Le terrorisme suicidaire et preneur d’otages. Terrorisme d’Etat et terrorisme de groupe. Les faux islamistes qui sont de vrais mafieux.

Les circonstances favorables au terrorisme islamiste. Frustration des Arabes concernant leurs gouvernements. Jugement selon celui qui commet l’acte condamnable. Jugement selon le but de l’acte condamnable. Jugement selon la victime de l’acte condamnable. Musulmans mais pas terroristes – Port du voile. Lutter contre le terrorisme comme le demandent les Nations unies.

I majuscule, est l’ensemble des peuples ou des pays musulmans, ainsi que la civilisation de ces peuples ou pays. La langue arabe n’a pas de terme pour distinguer entre l’Eglise et l’Etat, ou entre le religieux et le politique. On doit parler de terrorisme islamiste, pas de terrorisme islamique, bien que certains auteurs confondent ces deux adjectifs. Mauritanie, le Pakistan, les Comores, etc. L’esclavage est permis dans certains cas. Ali, cousin et gendre de Mahomet.

Les terroristes islamistes sont aussi bien chiites que sunnites. Un ayatollah est un dignitaire de la religion chiite. La fatwa est une sentence grave, que tout musulman doit respecter. Voir le paragraphe « Du wahhabisme aux islamistes, dont les Talibans ». Saint Livre et les prendre au pied de la lettre, comme les fondamentalistes.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.