Des hommes à la peine. Carnets d’un médecin du travail PDF

Pal’s Battalions – Parallèle de départ – Parapet – Parados – Pare-des hommes à la peine. Carnets d’un médecin du travail PDF – Patrouille – P. Adjectif allemand qui signifie cassé, abîmé, ou, plus familièrement, foutu. Employé par les combattants français souvent de manière moqueuse à l’adresse des ennemis.


 » J’écris pour tous ces hommes qui ont passé leur visite médicale du travail avec moi, pour ce qu’ils emmenaient avec eux, leurs silences aussi. J’écris pour ceux qui ont fait un effort pour venir, ceux qui ont pensé que ça ne servait à rien, mais que c’était toujours ça de pris que le patron n’aurait pas, ceux qui sont venus pleins d’espoir parce que quelqu’un leur avait dit : « Va voir le médecin du travail, il va te reclasser’, ceux qui sont habités par la colère et qui demandent réparation, ceux qui sont tombés, ceux qui se sont brûlés, ceux qui ont laissé un doigt dans la machine, ceux qui se sont usés trop tôt, trop vite, ceux qui attendent la retraite en serrant les dents, ceux qui paient de leur personne, ceux qui n’ont que ça dans leur vie – le travail –, ceux qui sont venus volontiers parce qu’ils avaient le souvenir de ne pas avoir perdu leur temps la dernière fois, ceux qui sont venus parce que c’était la seule fois de l’année où ils voyaient un médecin, et on ne sait jamais… »
Comment l’écrit peut-il rendre compte de la réalité des sujets anonymes qui constituent les  » mondes du travail  » ? C’est à cette question que Marie Josée Hubaud, qui est médecin du travail, se confronte.

Tous rient et battent des mains: « Ah! Il le répète deux ou trois fois en regagnant sa place, où de nouveau il épluche son œuf en silence. Carnet d’un combattant, Paris, Payot, 1917, p. Fusil qui équipe les armées françaises. Conçu en 1886 et modifié en 1893, son calibre est de 8 mm. Il est à la fois robuste, précis, et légèrement dépassé en raison de la lenteur de chargement de son magasin. Ses équivalents allemand et britannique sont respectivement le Mauser G98 et le Lee-Enfield Mark I.

Bibliographie : Jean Huon, Les armes françaises en 1914-1918, Chaumont, Crépin-Leblond, 2005, p. Ivan Cassagnau, Ce que chaque jour fait de veuves, Journal d’un artilleur 1914-1916, Paris, Buchet-Chastel, 2003, p. Lettre de Joseph Papillon à son frère Lucien, « Si je reviens comme je l’espère » Lettres du front et de l’arrière 1914-1918, Paris, Grasset, 2004, p. Le creusement des tranchées à l’automne 1914 amène à distinguer en « lignes » les zones du front et les tranchées qui y sont creusées.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.