Connaître la cuisine ariégeoise PDF

La garbure était l’aliment quotidien des paysans gascons. Elle variait d’une maison à l’autre, et suivant le rythme des saisons, avec les ressources du potager et du saloir. Le principe de sa recette consiste à faire cuire longuement un assortiment de légumes et de viandes, en général confites. Servie comme potage ou comme plat de résistance, la garbure peut être connaître la cuisine ariégeoise PDF aux besoins de chacun.


Parmi les viandes possibles, on trouve évidemment la cuisse de canard, confite dans sa graisse, qui apporte une saveur inestimable. Articles détaillés : Cuisine gasconne et Cuisine ariégeoise. Garbure du Gers et IGP côtes-de-gascogne rouge. On l’accompagne traditionnellement d’un vin rouge charpenté de la région, comme le madiran, un gaillac, un irouléguy ou encore un fronton. Le mélange de soupe et de vin se fait selon des proportions qui sont propres à chacun.

Une seule règle établie voulait que l’on versât du vin jusqu’à ce que la cuillère posée au fond de l’assiette fût cachée. Pourtant,  les esprits malicieux observaient que la part du vin augmentait sensiblement quand il était fourni par un invitant. Pour les yeux sensibles et les citadins, le produit n’est pas toujours engageant. Garburade, un concours pendant lequel s’affrontent une trentaine d’équipes pour élaborer la meilleure garbure.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.