Code de la route 2000 PDF

La vidéo-verbalisation, comment ça marche ? VOTRE HISTOIRE PEUT ÊTRE UTILE AUX AUTRES, RACONTEZ-LA NOUS. Col de la Bonette vu sur la route montant code de la route 2000 PDF vallée de l’Ubaye.


Bonette passe pour relier la vallée de l’Ubaye à celle de la Tinée. Pour cette raison, on parle parfois du col de la Bonette-Restefond, les deux cols étant situés à proximité l’un de l’autre. Comme la route, le col est fermé en hiver. 1832, mais la route actuelle ne fut achevée qu’en 1964. Sur les deux versants subsistent les ruines de différents ensembles militaires appartenant à la ligne Maginot des Alpes, qui témoignent des tensions passées entre la France et l’Italie. Le camp des Fourches a ainsi été occupé jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Quelques hectomètres plus loin, on aperçoit la cime de la Bonette et les ultimes kilomètres de l’ascension.

Les pâturages laissent place à la caillasse et d’anciens blockhaus au bord de la route. Le dernier kilomètre pour y arriver est nettement plus difficile. Bref, ce versant alterne les petits raidards difficiles et des portions plus faciles. La descente est particulièrement technique en raison des nombreux virages en épingle. Le versant sud, depuis Saint-Étienne-de-Tinée, grimpe sur une distance de 26 km.

Pra au km 9 et suit la rivière de la Tinée. Au km 4 environ, la route se rétrécit légèrement au carrefour de Pont-Haut, où on entre dans le parc national du Mercantour, puis passe devant la cascade de Vens au km 6. L’arrivée au hameau du Pra permet un replat. La cime de la Bonette est maintenant visible. Des panneaux renseignent sur les pourcentages. Yves Blanc,  Cime de la Bonette.

La porte du paradis , Le Cycle, no 455, janvier 2015, p. Sommets mythiques : Cyclisme, les 50 cols incontournables d’Europe, GEO, 2012, 224 p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 4 août 2018 à 13:56.

Les championnats de France de cyclisme sur route sont organisés chaque année depuis 1907 afin de déterminer le champion de France et la championne de France. Le titre est attribué sur une course unique. Le champion de France porte un maillot tricolore jusqu’au championnat de France suivant. Depuis 1995, un titre de champion de France du contre-la-montre est également attribué.

Gustave Garrigou, le premier champion de France en 1907. Le premier championnat de France sur route a lieu en 1907. Il est remporté par Gustave Garrigou, qui s’impose également l’année suivante. En 1940, le championnat ne peut pas être organisé.

Au mois de décembre, l’Union vélocipédique de France devient la Fédération française de cyclisme. Lyon et Saint-Gaudens accueillent ensuite le championnat. Le champion de France revêt un maillot tricolore bleu, blanc et rouge, qu’il porte en course jusqu’au championnat suivant. En 1973, l’affichage des marques sur le maillot tricolore, qui s’est développé à partir de 1965, est interdit. Il est de nouveau autorisé en 1991.

Les anciens champions de France peuvent également signaler leur titre sur leur maillot. Georges Speicher et Raymond Louviot se sont ainsi distingués avec des  quarts de manche tricolores  durant les années 1930 et 1940. Bernard Thévenet champion de France sur route en 1973. Thévenet toujours, avec le maillot de champion de France lors de son échappée au championnat du monde 1974. Laurent Fignon remporte le titre sur route en 1984.

This entry was posted in Beaux livres. Bookmark the permalink.