Certificat d’aptitude professionnelle, Photographe des industries graphiques PDF

Diplôme de CAP d’ajusteur en 1950. Avant la création du CAP, les employeurs, municipalités ou diverses associations organisaient des cours professionnels pour des jeunes de 13 à 18 ans. L’enseignement professionnel est intégré dans les années soixante à l’ensemble certificat d’aptitude professionnelle, Photographe des industries graphiques PDF système scolaire qui prend le pas sur la formation en apprentissage.


Le CAP est un diplôme de niveau V. Le diplôme est dotée d’une spécialité et comporte sept unités obligatoires et éventuellement une unité facultative. Le CAP s’obtient par le passage d’examens ou par la voie par la validation des acquis de l’expérience. L’enseignement général comprend du français, des mathématiques, des sciences physiques, de l’histoire et de la géographie, une langue vivante, un enseignement de vie sociale et professionnelle, de l’éducation physique et sportive. Cet enseignement est destiné à fournir les bases d’une culture générale axée sur le monde moderne. La langue vivante donne lieu uniquement à une épreuve facultative. L’apprentissage occupe un peu plus de la moitié des heures d’enseignement.

Il se déroule sous forme de cours, de travaux pratiques et de travaux en atelier, en laboratoire ou sur le chantier en fonction de la spécialité. Il s’agit d’acquérir les savoir-faire et la technologie du métier. Les personnes possédant déjà un diplôme de niveau IV ou V ne sont pas obligées de repasser les épreuves générales sauf celle de vie sociale et professionnelle. La formation au CFA se déroule fréquemment sur 2 ans, mais peut varier de 1 et 3 ans selon le diplôme préparé, avec, en règle générale, une alternance de semaines de cours au CFA et l’apprentissage en entreprise. Un contrat de travail est signé avec une entreprise. Les spécialités de CAP se répartissent en 7 secteurs pour lesquels les programmes d’enseignements généraux sont différents. Le tableau ci-dessous présente une liste non exhaustive de quelques spécialités parmi les plus populaires, et donc proposées dans de nombreux établissements.

Julian Alaphilippe, coureur cycliste, CAP de mécanicien. Fadela Amara, femme politique, CAP de comptabilité. Olivier Bajard, chocolatier, CAP de pâtisserie. Pierre Beuchey, sculpteur, CAP de sculpteur sur bois. David Biraud, sommelier, CAP de cuisine. Dominique Bouchet, chef cuisinier, CAP de cuisinier. Christelle Brua, pâtissière, CAP en cuisine et pâtisserie.

Mickaël Dos Santos, chanteur, CAP de maçon. Jean-Louis Étienne, médecin et explorateur, CAP de tourneur-fraiseur. Sandrine Follère, peintre et sculptrice, CAP de sculpteur ornemaniste sur bois. Max Gallo, historien et homme politique, CAP de mécanicien-ajusteur. Steven Kaplan, historien, CAP de boulangerie. Cyril Lignac, cuisinier, CAP de cuisinier, pâtissier, chocolatier et glacier.

Pierrot de Lille, chef cuisinier, CAP de cuisinier. Bernard Loiseau, chef cuisinier, CAP de cuisinier. Gérard Louvin, producteur de télévision, CAP de cuisinier. Christophe Maé, chanteur, CAP de pâtisserie. Christophe Michalak, pâtissier, CAP de pâtisserie. Pascal Naouna, homme politique, CAP de mécanique générale.

Paul Personne, guitariste et chanteur, CAP de mécanique générale. Olivier Roellinger, chef cuisinier, CAP de cuisinier. Samuel Sadaune, écrivain, CAP de secrétariat. Bernard Thibault, syndicaliste, CAP de mécanique générale. Yves Thuriès, chef cuisinier et pâtissier. Philippe Urraca, pâtissier, CAP de pâtisserie. Raymond Vall, homme politique, CAP de dessinateur industriel.

Patrick Vignal, homme politique, CAP de vente. Charlot et Figeat, Histoire de la formation des ouvriers », Paris : Minerve, 1985, pp. Guy Brucy,  Le CAP : regards croisés sur un diplôme centenaire , Revue française de pédagogie, vol. L’État, l’École et les Entreprises et la certification des compétences, Belin, 1998, 285 p. Presses Universitaires de Rennes, 2013, 314 p. 2016-510 du 25 avril 2016 – art. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 1 septembre 2018 à 16:38. Diplôme de CAP d’ajusteur en 1950. Avant la création du CAP, les employeurs, municipalités ou diverses associations organisaient des cours professionnels pour des jeunes de 13 à 18 ans. L’enseignement professionnel est intégré dans les années soixante à l’ensemble du système scolaire qui prend le pas sur la formation en apprentissage. Le CAP est un diplôme de niveau V. Le diplôme est dotée d’une spécialité et comporte sept unités obligatoires et éventuellement une unité facultative. Le CAP s’obtient par le passage d’examens ou par la voie par la validation des acquis de l’expérience.

L’enseignement général comprend du français, des mathématiques, des sciences physiques, de l’histoire et de la géographie, une langue vivante, un enseignement de vie sociale et professionnelle, de l’éducation physique et sportive. Cet enseignement est destiné à fournir les bases d’une culture générale axée sur le monde moderne. La langue vivante donne lieu uniquement à une épreuve facultative. L’apprentissage occupe un peu plus de la moitié des heures d’enseignement. Il se déroule sous forme de cours, de travaux pratiques et de travaux en atelier, en laboratoire ou sur le chantier en fonction de la spécialité.

Il s’agit d’acquérir les savoir-faire et la technologie du métier. Les personnes possédant déjà un diplôme de niveau IV ou V ne sont pas obligées de repasser les épreuves générales sauf celle de vie sociale et professionnelle. La formation au CFA se déroule fréquemment sur 2 ans, mais peut varier de 1 et 3 ans selon le diplôme préparé, avec, en règle générale, une alternance de semaines de cours au CFA et l’apprentissage en entreprise. Un contrat de travail est signé avec une entreprise. Les spécialités de CAP se répartissent en 7 secteurs pour lesquels les programmes d’enseignements généraux sont différents.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.