CANAUX ET VOIES NAVIGABLES DE FRANCE PDF

Nombre de nos mots et expressions courants contemporains, comme « démarrer », « déglinguer », « train », « chantier » ou « pionnier », viennent des rivières et canaux, sans que nous en ayions conscience. Bien sûr, si jamais, dans ce glossaire qui n’est évidemment CANAUX ET VOIES NAVIGABLES DE FRANCE PDF complet, vous ne trouvez pas le mot dont vous cherchez la définition, contactez-moi, et je m’efforcerai de la trouver et de l’inclure.


Les voies navigables en quelques mots ° Le «tourisme bleu»
Le bassin de la Seine ° Les bassins du Nord et de la Picardie
Le bassin de l’Est ° Les bassins du Centre et de la Bourgogne
Les bassins du Centre-Ouest et de l’Ouest
Les bassins de Rhône-Saône et du Sud-Est

La France, avec ses 8 500 km de voies navigables, possède le plus important réseau d’Europe. C’est dans un but économique que les fleuves et les rivières ont été aménagés. Désormais, le trafic est partagé entre le transport de marchandises et le tourisme fluvial, en plein essor. Cet ouvrage, après un bref historique et un tableau de la batellerie aujourd’hui, présente les différents bassins hydrauliques de France, et met en valeur les particularités géographiques et le patrimoine de chacun.

André Papazian a fondé et dirigé le mensuel « Rail Magazine » pendant 12 ans, puis il s’est consacré au tourisme avec le magazine « Destinations » avant de devenir rédacteur en chef de « Rails sans Frontières ». Avec son agence « Edelweiss », il travaille désormais pour Hachette, Atlas, Flammarion ou Larousse. Il est déjà l’auteur, aux Éditions Ouest-France, de La fabuleuse aventure du train et, dans la collection « Itinéraires de découvertes », d’un ouvrage sur le Perche. Il habite dans l’Orne.

De même, il arrive que l’orthographe ne soit pas vraiment fixée. Ce sont là des caractères propres à tous les « jargons » spécialisés et d’origine très ancienne. D’abord la pratique : l’auteur de ce glossaire navigue aujourd’hui sur un ancien bateau de commerce, un berrichon sauvé de la ferraille par les cheveux. Il a travaillé aussi au sein des services navigation de la DDE. Ensuite les échanges, toujours fructueux, amicaux et recherchés, avec les professionnels : mariniers et éclusiers principalement.

Et puis les recherches historiques, archéologiques et muséographiques, dans le domaine du patrimoine fluvial. Enfin, ce glossaire n’est pas le premier du genre, et nous n’avons pas hésité à aller puiser et même piller dans d’autres qui nous ont précédés, comme par exemple celui que Didier Sibille a collecté auprès de Jean-Marie Maire juste avant son décès, et qu’il a spontanément transmis au musée de Conflans sous fichier pdf, cela méritait d’être souligné et salué. PS : Oui, je sais, j’ai mis « Brève intro » en haut de cette page. Ne me dîtes pas que vous l’avez cru ? 11 de paquebots fluviaux, exploitant une flotte totale de 2. Nord- Picardie est le plus dense.

This entry was posted in Beaux livres. Bookmark the permalink.