Atlas des routes de France 2016 PDF

Le réseau routier est géré, selon le type de voie, par l’État et les collectivités territoriales, ainsi que par des sociétés concessionnaires. 28 500 km à atlas des routes de France 2016 PDF 800 km. Article détaillé : Voies romaines en Gaule.


Ouvrage très complet, pratique et facile à utiliser, ce nouveau millésime inclut :
– 322 cartes routières claires et faciles à utiliser , avec un signalement des radars fixes et des autoroutes gratuites;
– une présentation de plus de 200 sites touristiques à travers la France, et des informations utiles à la préparation des itinéraires (camping, aire de repos, parc de loisir…) ;
– 86 plans de villes détaillés ;
– Les cartes IGN à plus grande échelle.
Toutes les informations pratiques de cette nouvelle édition ont été mises à jour et les adresses Internet des différents sites des offices de tourisme régionaux ont été ajoutées pour vous permettre d’accéder rapidement à encore plus d’informations.

L’origine du réseau français est antérieure à la conquête romaine. Comme l’a rapporté Jules César, ce qui est également confirmé par les découvertes archéologiques, la Gaule possédait un réseau de voies comportant des ponts sur les fleuves permettant de se déplacer rapidement entre les cités. Les gaulois, excellents carrossiers, ne pouvaient se satisfaire de chemins non tracés. Le réseau d’environ 12 000 km de voies romaines a repris en partie leur tracé. Ces voies partiellement pavées avaient pour but de faciliter le déplacement des armées, le commerce et les échanges. Ces voies reliaient Rome aux frontières et aussi les principales cités gallo-romaines entre elles. Article détaillé : Histoire des routes de Gaule au Haut Moyen Âge.

Article détaillé : Histoire de la route en France au Moyen Âge. Avec la chute de l’Empire, l’organisation et les moyens qui permettaient d’assurer l’entretien des routes disparaissent. Les chaussées se dégradent, certaines disparaissent. La répartition des populations, le poids respectif des villes et centres d’affaires, évoluent également, faisant perdre leur utilité à certaines liaisons, tandis que d’autres apparaissent, sans pouvoir être équipées avec les solutions techniques utilisées du temps de l’Empire. Article détaillé : Histoire de la route en France au XVIe siècle. Par la suite, les gouvernements n’y consacrent que des efforts temporaires à l’époque de Louis XI, de Sully et de Colbert. Le service des Ponts et Chaussées développe et entretient les routes les plus importantes avec le concours du ministère de la Guerre.

En 1776, un arrêt du Conseil définit quatre classes de routes, depuis les  grandes routes qui traversent la totalité du royaume, ou qui conduisent de la capitale dans les principales villes, ports ou entrepôts de commerce  jusqu’aux petites routes d’intérêt local. Les routes de la première classe, ou routes royales, construites désormais devront avoir 42 pieds de largeur, soit environ 13 mètres. Article détaillé : Liste des routes impériales françaises de 1811. Révolution, les routes sont dans un état déplorable. Pour Napoléon Bonaparte, les routes impériales, qui remplacent les routes royales, permettent d’unifier le pays et de faciliter le passage des troupes, comme à l’époque romaine.

Le Trésor finance intégralement les routes de 1re et 2e classe et participe à l’entretien des routes départementales. Carte des routes nationales de la France en 1848. Après l’Empire, l’État continue à améliorer les routes redevenues  royales , puis  nationales  après 1830, parallèlement au développement des canaux. La paix retrouvée et l’explosion de la révolution industrielle demandent une voirie adaptée au commerce.

This entry was posted in Manga. Bookmark the permalink.