ARTISANAT DU BOIS. Styles, techniques et traditions PDF

Riza-i Abbasi, Deux amants, Iran, 1630. L’art produit dans le contexte du monde islamique présente une certaine unité stylistique due aux ARTISANAT DU BOIS. Styles, techniques et traditions PDF des artistes, des commerçants, des commanditaires et des œuvres.


L’emploi d’une écriture commune dans toute la civilisation islamique et la mise en valeur particulière de la calligraphie renforcent cette idée d’unité. Toutefois, la grande diversité des formes et des décors, selon les pays et les époques, amène souvent à parler plus d’  arts de l’Islam  que d’un  art islamique . En architecture, des bâtiments aux fonctions spécifiques, comme des mosquées et des madrasas, sont créés dans des formes très variées mais suivant souvent un même schéma de base. On connaît peu de choses sur l’architecture islamique avant la dynastie des Omeyyades. Le premier et le plus important bâtiment islamique est sans doute la  maison du Prophète  située à Médine. La maison du Prophète est d’une importance considérable pour l’architecture islamique, en ce sens qu’elle met en place le prototype de la mosquée de plan arabe : une cour avec une salle de prière hypostyle.

La grande mosquée de Médine s’élève actuellement à son emplacement supposé. Les premiers objets islamiques sont très difficiles à distinguer des objets antérieurs, sassanides et byzantins, ou déjà omeyyades. Dans l’architecture comme dans les arts mobiliers, les artistes et artisans omeyyades n’inventent pas un vocabulaire nouveau mais réutilisent volontiers celui de l’Antiquité tardive méditerranéenne et iranienne, qu’ils adaptent à leur conception artistique en remplaçant par exemple dans la grande mosquée de Damas les éléments figuratifs des mosaïques byzantines qui servent de modèles par des arbres et des villes. Les  châteaux du désert  témoignent particulièrement de ces emprunts.

This entry was posted in Manga. Bookmark the permalink.