A nous le monde ! : L’atlas PDF

Please forward this error screen to tansy. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, les dominicains fondent et animent une maison A nous le monde ! : L’atlas PDF’édition, le Cerf, et un hebdomadaire, Sept. Celui-ci donnera naissance à Temps présent, l’ancêtre de La Vie, premier magazine chrétien dirigé par des laïcs. A partir de cet héritage, quelques laïcs catholiques menés par Georges Hourdin fondent La Vie catholique illustrée en 1945.


Il s’agit, expliquera Hourdin, « d’un journal populaire d’information générale, familiale et chrétienne ». La vocation du titre est de « tenter de nouvelles formes d’évangélisation ». Le journal appuiera tous les renouveaux du christianisme : les prêtres-ouvriers, la Mission de France et l’Action catholique, le renouveau liturgique et biblique, le concile Vatican II, l’œcuménisme ou, plus récemment, à l’époque de Jean Paul II, le dialogue entre les religions. Le journal soutient avec constance la construction européenne.

La création du cahier de culture religieuse et de spiritualité Les Essentiels, en 2001, fait de La Vie le seul news à accorder toute sa place au désir de spiritualité et d’intériorité, signant ainsi notre volonté d’entendre et d’accompagner les aspirations les plus profondes de l’homme. Depuis 2003, La Vie fait partie du groupe Le Monde. L’histoire réunit ainsi symboliquement les deux fondateurs et amis, Beuve-Méry et Hourdin. En 2008, La Vie fait peau neuve. Cette nouvelle formule est un retour aux sources.

Le titre est désormais mieux identifié dans ses valeurs fondatrices, sans pour autant être identitaire ou communautariste. La nouvelle formule permet un rajeunissement sensible du lectorat et en 2009, année noire pour la presse, le titre retrouve son équilibre économique. Dès l’origine, la foi dans le dialogue et la rencontre a été au cœur du projet de La Vie. Dialogue œcuménique, interreligieux, mais aussi dialogue avec le monde. Telle est encore l’intuition qui a permis la création des États généraux du christianisme : journées d’échanges et de débats qui ont déjà connu 5 éditions, à Lille, Strasbourg et Lyon. La Vie a fêté en 2015 ses 70 ans. Elle est considérée comme un classique de la littérature anglo-saxonne pour enfants et est l’œuvre la plus connue de l’auteur.

Le titre original peut être traduit littéralement par : Les Chroniques de Narnia, qui est le titre de la série au Québec et au Nouveau-Brunswick. Londres entre octobre 1950 et mars 1956. Le Monde de Narnia a été adapté à plusieurs reprises, dans son intégralité ou en partie, pour la radio, la télévision, la scène et le cinéma. Le Monde de Narnia relate les aventures d’enfants qui jouent un rôle central dans l’histoire du royaume fictif de Narnia, un endroit où les animaux parlent, la magie est courante, et le bien combat le mal.

L’origine du nom de Narnia découle d’une ville en Italie, appelée aujourd’hui Narni, et en latin Narnia. En ce qui concerne Narnia et Narni, Roger Lancelyn Green écrit à propos de C. Quand Walter Hooper a demandé à C. Narnia , Lewis lui a montré Murray’s Small Classical Atlas, éd.

Sur la planche 8 de l’atlas était une carte de l’Italie antique. Lewis avait souligné le nom d’une petite ville appelée Narnia, tout simplement parce qu’il aimait le son de celle-ci. Converti le 29 septembre 1931 de l’athéisme au christianisme après une discussion sur la signification des mythes et sur le christianisme, C. Lettres à Malcolm et Les Fondements du Christianisme.

Les mœurs de Narnia ne sont pas celles des Grecs, des Romains ou des rudes hommes du Nord. Sont-elles alors celles d’un monde anti ou au moins areligieux ? Au contraire de notre société sécularisée, Narnia est un monde profondément religieux. Si religieux que l’organisation politique, les mœurs individuelles et sociales jusqu’au  sens de l’histoire , pour reprendre une terminologie marxiste, se conçoivent en fonction de Dieu. Lewis possède un dieu unique : Aslan. Aslan qui se sacrifie pour racheter les fautes d’Edmund, est une allégorie du Christ qui se sacrifie pour racheter les fautes des hommes.

La trahison d’Edmund pour des friandises évoque la trahison de Judas pour de l’argent. Le thème du pardon chrétien est évoqué avec le retour d’Edmund : Aslan dit alors :  Ne parlons plus de ce qui est fait. Les Chroniques de Narnia sont imprégnées du christianisme à la manière d’une éponge, il suffit de presser pour que les reflets de la religion chrétienne étincellent. Un des fils rouges de la saga est la rédemption, thème chrétien par excellence. Le cycle de Narnia, bien que destiné à des enfants, a soulevé un certain nombre de critiques. L’un des principaux opposants à l’œuvre de Lewis est Philip Pullman l’auteur de la trilogie À la croisée des mondes.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.